Page Précédente ¤¤¤¤¤¤ Avec Têtue//Têtu  [Le Samedi 05 Décembre 2009] ¤¤¤¤¤¤ Page Suivante

 

 
 
 
 

<Voir la Galerie Photos>

 

¤ Interview de Najoua BELYZEL par Têtu ¤

 

Les jeunes Gays l'adorent depuis qu'elle a chanté en 2005 «Gabriel», une chanson qui évoquait la bisexualité. Aujourd'hui la jeune artiste sort «Au féminin», un nouvel album aux multiples clins d'œil.

Najoua Belyzel: "J’en ai marre qu'on me compare à Mylène FARMER !"

Beaucoup de jeunes Gays l'adorent depuis qu'elle a chanté en 2005 "Gabriel" une chanson teintée d'Ambiguïté qui évoquait la Bisexualité. Aujourd'hui la jeune artiste sort "Au Féminin", un nouvel Album dans lequel elle revient sur ce thème. Elle en profite également pour défendre la cause des Femmes, parler d'amour, de Mort. Et faire un clin d'œil à ceux qui la comparent à Mylène FARMER. Entretien.
 
 Têtu : La dernière chanson de ton nouvel album s'intitule M (hey, hey, hey) (à entendre ci-dessous). Tu y fais explicitement référence à Mylène FARMER. Pourquoi?
Najoua BELYZEL : C'est une chanson rigolote. J'en avais marre que l'on me compare à Mylène FARMER. Depuis "Gabriel", on ne cesse pas de chercher les similitudes entre nous. Dès que je fais quelque chose, on cherche les ressemblances. Certains de ses fans sont allés jusqu'à m'envoyer des lettres de menace ! Peut-être que l'on se ressemble un peu mais on est quand même très différentes… On a les mêmes ingrédients, mais pas les mêmes recettes.
Têtu : Tu abordes à nouveau le thème de la Bisexualité à travers la chanson "Jérémie", qui commence par «Jérémie aime les filles et les Garçons». Provocation ou Revendication ?
Najoua BELYZEL : À la base, avec cette chanson, je voulais juste aborder le thème de l' Homoparentalité  qui à l'époque faisait débat en Angleterre. Puis j'ai décidé de la compléter. Pour moi Jérémie est libre et assumé. Il est accompli en tant qu'homme Bisexuel, il est heureux. C'est une sorte de modèle. Avec cette chanson j'aborde aussi bien la Bisexualité que l'Homoparentalité ou encore les clichés. Pourquoi le Gay ou le Bi serait-il toujours malheureux ?
Têtu : Tu es donc favorable à l'homoparentalité ?
Najoua BELYZEL : En France on a deux trains de retard. Mais je reste persuadée qu'un jour tout va changer. La vapeur va s'inverser et tout sera complètement différent. Les derniers seront les premiers !
Têtu : Tu fais beaucoup référence à la condition des femmes. Pourquoi ?
Najoua BELYZEL : Parce que c'est important d'en parler ! La chanson la plus importante sur le sujet est pour moi "Viola". Le prénom dit tout. C'est un duo avec Marc LAVOINE où j'aborde des sujets graves, comme  l'Excision . C'est une chanson poétique, réaliste dans laquelle les mots se suffisent à eux-mêmes. Il y a une fatalité que je dénonce mais à la différence de Mylène FARMER, moi j'ai beaucoup d'espoir.
Têtu : Tu dénonces aussi certaine pratiques comme la chirurgie esthétique.
Najoua BELYZEL : Oui, dans ma chanson "Ma Sainte Nitouche", dont le Clip va prochainement sortir, je dénonce la  Chirurgie  mais je dénonce surtout le fait que certaines personnes soient prêtes à se transformer pour plaire aux autres, quitte à se déplaire à elles mêmes.
Têtu : Selon toi, pourquoi tu plais tant aux Gays et principalement aux plus jeunes d'entre eux ?
Najoua BELYZEL : Je ne sais pas vraiment. Il y a des choses qui ne s'expliquent pas toujours. La raison que je me donne à moi-même, proche de la réalité ou non, c'est qu'il y a quelque chose de très sensible dans ce que j'aborde. La Différence, le Rejet, l'Amour. Même si c'est l'un des meilleurs publics, je n'aime pas le dire, car pour moi c'est encore le mettre à part et à le différencier.
 

 

  Le site du Premier Magazine des Gays et Lesbiennes