Page précédente ¤¤¤¤¤¤ Infos Jeunes [Jeudi 07 Décembre 2006] ¤¤¤¤¤¤  Page suivante

 
 

Interview de Najoua BELYZEL par Stéphane LARUE d'Infos Jeunes// Jeudi 07 Décembre 2006

 

Après l'énorme succès de son premier single "Gabriel", de son premier Album et une nomination aux NRJ Music Awards comme meilleure Révélation Francophone, retrouvez Najoua BELYZEL en interview avec Stéphane LARUE.
Une artiste comme on les aime, simplicité, gentillesse, douceur... Bref... Najoua a quelque peu déstabilisé Stéphane
 

Najoua : Je ne sais pas si les intellectuels s'intéressent à mon album, mais bon. En tout cas dans cet album là les mots sont simples, excuse moi de te couper encore mais les mots sont simples t'as vu ?

Stéphane L : Excuse toi encore ?
Najoua : Excuse moi... Veuillez m'excuser donc voilà. Ce qu'il se passe c'est que je sèche les cours à ce moment là pour aller sur internet parce que pareil, c'est l'explosion d'internet et tout ça !... dans la salle informatique et je vais dans les sites de Starac, enfin de... où tout le monde parle de ses jeunes filles là, et puis à un moment donné il y a un lien qui me fait tomber sur un site qui s'appelle "L'Atelier du Petit Chanteur" et là je vois pleins d'annonces : recherche auteurs, recherche machin... Et là je vois un gros truc  en gros : Recherche trois choristes de moins d'1m70, dynamiques
Stéphane L: ---
Najoua : Non, non ça n'a rien à voir ! Et là je sais pas j'appelle... Et là je tombe au bout du fil sur Christophe CAZANAVE et c'est comme si je le connaissais depuis des milliers et des milliers d'années et il me dit "Oui, je cherche des choristes", moi je lui dis même pas que je sais pas chanter, moi j'ai des textes, il me dit "Ramène moi ce que tu veux" et tout ça et on s'arrange, on a un rendez-vous et là j'arrive pour la première fois à Paris donc...
Stéphane L : Tu viens de Nancy

Najoua : Je viens de Nancy exactement... J'arrive à Paris et puis, j'arrive... Il y a une quinzaine de filles qui chantent super bien mais t'avais des clones de Mylène Farmer, qu'est-ce que je dis... de Madonna, de Céline Dion

Stéphane L : Je t'ai rien dit sur Mylène Farmer encore
Najoua : Oui, je sais... C'est moi encore... Et comme je sais que tu vas y venir, je...
Stéphane L : Non, pas forcément tu sais j'ai des questions qui sont écrites là mais je vais pas forcément  les poser
Najoua : Y a pas de problèmes avec Mylène Farmer, y a pas de problèmes avec personnes sauf avec moi-même. Elles chantaient toutes super bien, elles étaient toutes jolies. Moi j'arrive avec mon pauvre sac rempli de textes, tout barbouillé et tout, puis je demande à Christophe si c'est possible qu'il lise mes textes avant de... Dans ma tête en fait c'était un coup d'inconscience, beaucoup de naïveté que  j'essaie de préserver parce que c'est important parce que du jour au lendemain tu peux péter un câble, et donc avec cette espèce de naïveté j'arrive et "Tu peux lire mes textes...", "S'il te plaît lis mes textes". Et on se rend compte, lui pour la première fois de sa vie il montre ces textes à quelqu'un, donc on a un véritable partage, et on se rend compte qu'on parle de la même chose, avec des mots différents parce qu'on est d'une génération différente mais qu'on a le même univers et en même temps, beaucoup de... c'est assez complexe, on est différents et en même temps très complémentaire. Donc il y a une espèce de symbiose et puis lui a déjà dans l'idée au départ, il me l'avait pas dit, de faire de moi une chanteuse, de faire de moi celle qui va en tout cas chanter ces textes là que je lui avais montré.  Alors oui on va écrire pour qui et tout, tu connais quelqu'un ? Donc là j'ai la chance de participer à un groupe qui s'appelle Benoit, donc il y a un chanteur avec trois choristes : moi, Aurélia et Véronina, et moi toujours avec une voix blanche parce que quand t'es choriste, enfin moi je me considérais même pas comme choriste. J'ai fait Benoit... Je me souviens quand j'ai enregistré le morceau, j'ai pensé qu'on était encore qu'à l'étape de maquette. J'y suis allée, je faisais n'importe quoi... Et puis en fait Benoit a fait son temps, ça a duré six mois, ça a bien marché en tout cas moi je considère que ça a bien marché et je considère surtout et je prends beaucoup en compte le fait que pour moi c'était une espèce de formation accélérée en fait du métier, j'ai vu des choses très très négatives, des choses... Tu vois ! Je me suis dit : "Je vais me protéger de ça, de ça, de ça..." Et j'ai vu aussi...
Stéphane L : De quoi ? On se protège de quoi ?
Najoua : On se protège de beaucoup de vices,
Stéphane L : Des gens ? il y a des gens qui sont vicieux, c'est ça ?
Najoua : Il y a beaucoup de requins, on appelle ça des requins... Quand une jeune fille de 19 ans arrive, voilà elle ne connait rien, elle ne connait personne, elle est un peu perdue... On peut t'entraîner dans n'importe quel sentier tu vois ? où y pas... où y a très peu de lumière et donc on peut te faire croire n'importe quoi mais moi j'ai eu la chance de rencontrer les bonnes personnes au bon moment et je remercie le Matriciel pour tout ça. Vraiment, c'est important... Et donc je suis pas tombée sur le gros monsieur barbu, "promotion-canapé" comme on disait avant, tu sais ? Non, j'ai eu la chance, voilà... d'avoir inspiré beaucoup de respect autour de moi et de respecter aussi ces gens là que je respecte toujours aujourd'hui et que je respecterais à vie parce qu'ils m'ont donné un espèce de... Pour moi j'ai l'impression d'une renaissance, d'avoir été enterrée vivante par rapport au fait que j'écrivais en cachette. J'avais des espèces de rêves en cachette, toujours en parler en personne... C'était ma main qui était sur ma bouche c'était pas !... Et puis là une libération totale avec cet album là, avec ces rencontres là qui nous enrichissent. Moi par exemple comme je te disais j'ai pas eu d'éducation musicale, puisque j'écrivais, j'écrivais, j'écrivais, je lisais, je lisais, je faisais que lire... Et quand je suis arrivée et que j'ai rencontré Christophe, il m'a sorti une grosse boîte et m'a dit : "Bon, tiens tu choisis ce que tu veux", il y avait Bowie, Beatles, Polnareff, Brel, Gary Moore... J'ai pris que des trucs masculins bizarrement ! Et là j'ai écouté, je suis devenue une folle des Beatles, de Polnareff... Mais une dingue !
Stéphane L : Le dernier des Beatles, tu l'as acheté non, celui qui est sorti?
Najoua : On me l'offre, je l'attends. J'attends... "Love" tu parles ? Je l'attends oui
Stéphane L : Pourquoi en un an, c'est la première fois qu'on se voit ?
Najoua : Je suis sûre qu'on s'est déjà vu, nos âmes ont déjà du se croiser. Tu t'en souviens pas...
Stéphane L : Ma question est plus terre à terre quand même
Najoua : Oui...
Stéphane L : Pourquoi on t'as vu si peu... Que tu fais des interviews que maintenant. J'ai vu que tes interviews c'était beaucoup en Province, à Lyon et tout ça...
Najoua : Non... Tu sais j'ai beaucoup travaillé ses un an là, et puis à la fin le corps n'a pas suivi j'ai dû faire une petite pause on va dire
Stéphane L : Tu travailles beaucoup ?
Najoua : Oui. Comme je l'ai dit tout à l'heure, je travaille pas que devant vous ou devant les médias ou devant les photographes, je travaille chez moi dans ma tête sans arrêt, sans arrêt, sans arrêt...
Stéphane L : Tu as pas peur d'être victime de ton personnage ?
Najoua : De quoi ?
 Stéphane L : Victime de ton personnage ?
Najoua : Non c'est parce que c'est moi, c'est du moi en fait... C'est juste que Najoua MAZOURI est très peureuse donc elle se cache derrière Najoua Belyzel. Mais les deux se ressemblent tellement, c'est un miroir brisé et justement pour en revenir au miroir brisé, mon Album je le considère comme le reflet de la société, le reflet d'un miroir brisé bien sûr réparable c'est ce que je fais dans cet album là en essayant de rassembler les morceaux. Alors des morceaux parfois difficiles à écouter, parfois qui nous réveillent, parfois peut être qui font rien du tout... Y a des gens à qui ça fait rien du tout !
Stéphane L : "Rentrez Aux USA" ?
 
 
 
 
 
 
 
 
Interview réalisée par Stéphane LARUE, <Copyright Infos Jeunes>