Page précédente  ¤¤¤¤¤¤ Interview Québec [Octobre 2006] ¤¤¤¤¤¤  Page suivante

 
 
 

Interview de Najoua BELYZEL au Québec         <Octobre 2006>

Voir également la Vidéo <par ICI>

 

 l'Album "Entre Deux Mondes, En Equilibre"

 
Najoua : Et moi j'étais assez dissipée et rêveuse et à un moment donné j'avais décidé de me reprendre en main on va dire, et de faire des études. J'ai fait des études de droit et puis j'avais dix neuf ans à ce moment là et la musique en tout cas... l'écriture m'a rattrapé, j'ai ressorti tous mes vieux trucs et j'ai recommencé à écrire et puis à ce moment là, ça a été le deuxième tournant... J'avais dix neuf ans, et il fallait... Je relisais mes textes, je réécrivais et je ressentais comme une "renaissance", un peu comme... C'est pour ça que j'aime beaucoup l'Automne parce que c'est quelque chose qui va mourir pour renaître après... Puis les couleurs... C'est beau ! J'avais cette sensation là quand j'écrivais... Je me suis dit : "Bon, c'est pas possible il faut que je rencontre quelqu'un... Il faut que je rencontre quelqu'un en tout cas dans le milieu artistique...", pour me donner sa vision professionnelle et objective quoi
 
<...> : Tu voulais être rassurée ou quoi ?
Najoua : Je voulais être auteur. Là j'ai eu une révélation en fait. Ca a été ma première révélation, c'était ça... En tout cas j'arrive à faire ressortir des choses en tout cas poétiques qui arrivaient même à me surprendre, je dis pas que je ne me fais pas mon éloge, je dis pas... que je ne pensais pas avoir une seconde de talent... Je ne dis pas que j'ai une seconde de talent... Mais je me disais en tout cas, c'est ça que j'aime... J'aime écrire et je veux écrire pour quelqu'un...
 
<...> : A la limite tu le faisais pour toi...

Najoua : Voilà oui, mais là ça s'était transformé... Il faut que ça reste, il faut que je laisse des traces...

 
<...> : Et le fait de chanter dans un micro, c'est encore une autre étape...
Najoua : C'est une autre étape... Ca c'est encore un truc... Ca c'est un cadeau du Ciel c'est à dire que moi je voulais pas du tout chanter, je ne savais pas chanter d'ailleurs et puis quand j'ai rencontré Christophe et que je lui ai fait lire mes textes, c'était la première personne en qui j'ai eu confiance, parce que je lui ai ouvert ma bulle... Je lui ai dit "Tiens regarde ce que j'ai écrit..." et il m'a dit : "Ecoute...Tu devrais lire ce que j'ai écrit aussi...", et on s'est rendu compte que c'était la même chose. On parlait... On abordait les mêmes sujets, les mêmes thèmes mais avec des mots différents puisqu'on a une génération d'écart, quand même importante aussi... Et puis il m'a dit dit : "Qu'est-ce que tu veux faire avec ces chansons là ?" mais moi "Je veux les donner à des chanteuses...", puis moi j'étais complètement inconsciente, je ne savais même pas ce que je disais, ce que je faisais... Il m' a dit "Tu es folle", je lui ai dit : "Mais pourquoi ?" mais tu parles de toi dedans, tu parles de choses qui te regardent... Y a que toi qui... Qui d'autres mieux que toi peut interpréter tes mots "MOTS" et tes mots "MAUX", et là il me dit ça... Et là c'est un deuxième tournant dans ma vie, je vais être chanteuse... Oh ! mon Dieu...
 
<...> : Oui c'est ça...
Najoua : Et là je vois dans ses yeux qu'il croit en moi... Qu'il croit en moi et donc... Bon après pendant cinq mois, j'ai été choriste dans un groupe, ça a été une formation accélérée sauf que ma voix était très blanche. J'avais une voix linéaire avec aucune émotion, rien du tout... Et puis quand Christophe m'a dit un soir en studio "Viens voir... J'ai composé des mélodies sur certains de tes textes..." et puis après on a changé certains mots, parce qu'il y avait des mots qui n'allaient plus par rapport à ce que j'avais écrit avant. Donc on a reconstitué un espèce de puzzle en fait, c'est un peu ça... Et là j'ai dû passer derrière le micro et je me suis rendue compte que j'étais pas du tout  chanteuse et que j'avais un gros problème de respiration...
 
<...> : Tu t'en sors comment à ce moment là ?
Najoua : Alors je m'en sors comment ?... Ben je me dis... Christophe me dit parce que moi je suis en catastrophe, et me dis "Comment je vais faire ?"... Je chante... J'ai du mal à respirer quand je chante... Faut dire que lui ses mélodies sont très anglo-saxonnes, torturées et tortueuses donc il n' y a pas vraiment de place pour la respiration, et moi "ma respiration", c'est mon problème... Il me dit "Tu sais ce qu'on va faire ??... On va s'en servir pour en faire ton empreinte vocale...". Et c'est là d'où vient cette voix un peu "arabisante" on va dire, c'est même celtique parfois puisqu'il y en a beaucoup qui compare ça à Dolores des Cranberries et en fait, voilà... Moi, je ne peux pas chanter autrement. Tu me donnes du "Céline Dion" à chanter ? C'est "Sauve qui peut..."... Je peux pas... C'est du Bélyzéliens qu'il me faut, voilà... 
 
<...> : Quand on l'a trouvé, c'est parfait...
 
 
 
 
 
 
   
  Site Officiel de Najoua BELYZEL